: 01 40 67 10 10             : Nous écrire

Les 10 points clés


1- L’épilation laser n’est faite pour tout le monde.

2- L’épilation au laser est chère, rapide et efficace.

3- L’épilation au laser est un acte médical à visée esthétique.

4- La couleur de la peau et des poils a une influence sur l’épilation laser.

5- L’épilation au laser demande plusieurs séances.

6- L’épilation laser peut être effectuée sur n’importe quelle partie du corps, sauf l'oeil.

7- L’épilation au laser est de très longue durée, voire permanente.

8- Lumière Intense Pulsée (IPL) et Laser ne sont pas équivalents en épilation.

9- Bronzage et épilation laser ne font pas bon ménage.

10- Il y a des précautions à prendre.

 

Point 1 : L’épilation laser n’est faite pour tout le monde.

Condition numéro 1 : avoir un poil plus foncé que la peau sur lequel il se trouve. Les peaux très pigmentées (foncées, noires) absorberont trop de l’énergie du laser dans leur peau (au lieu de la voir absorbée par le poil) et ne sont donc pas de bons candidats á l’épilation au laser avec les lasers pour peaux claires. Certains centres, comme celui-ci, sont équipés de nouveaux lasers qui peuvent traiter les peaux foncées. Il s'agit de lasers NdYAG 1064nm. A vous de vous renseigner. Le bronzage est une contre-indication à l’épilation laser. Il faut donc attendre le débronzage pour suivre sa première séance. Ou, plutôt effectuer sa séance laser avant d'aller se bronzer. Enfin, bien qu’il revienne moins cher qu’un programme d’épilation électrique, l’épilation au laser requiert plusieurs séances. Pour de plus amples renseignements sur les coûts, un tableau comparatif des prix et les tarifs sont proposés sur ce site.

Point 2 : L’épilation au laser est chère, rapide et efficace.

Le coût du traitement varie selon la zone traitée. Les centres d’excellence en épilation laser pratiquent des tarifs similaires qui représentent en moyenne 200 Є par séance. Pour une moustache (lèvre supérieure) le coût est voisin de 60 Є pour une durée de 6 minutes, pour un dos d’homme, le prix de la séance peut monter jusqu’à 300 Є et peut durer 45-60 minutes, il en est de même pour une demi jambe chez la femme. La raison principale pour laquelle les séances d’épilation sont chères est que l’appareil laser coûte entre 80.000 et 100.000 euros. L’investissement dans ces équipements ultra-sophistiqués est donc lourd pour le centre, imaginez ce qu’il représente lorsque le centre laser est équipé de 2, 3, ou 4 lasers.

Point 3 : L’épilation au laser est un acte médical à visée esthétique.

Lors de votre séance d’épilation laser, l’appareil doit être manipulé par un médecin lasériste ou bien par un lasériste expérimenté sous la responsabilité du médecin en charge du centre. Le paramétrage du laser est une étape fondamentale du processus épilatoire. Il détermine le succès du programme. Celui ci doit obligatoirement être contrôlé par un médecin compétent, formé à l’utilisation des lasers, titulaire d’un diplôme universitaire de médecine laser. Ce diplôme devrait être affiché dans le centre laser. Si un(e) technicien(nne) laser effectue la séance, veillez à ce que le paramétrage de l’appareil soit fait en accord avec le directeur médical : c’est un gage de sérieux, de respect et de sécurité.

Les actes médicaux à visée esthétique ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

Point 4 : La couleur de la peau et des poils a une influence sur l’épilation laser.

La peau claire facilite la séance d’épilation laser. Le nombre de séances requises est souvent inférieur, les résultats sont souvent meilleurs et plus rapides à obtenir. Les individus de peau foncée peuvent également envisager un programme d’épilation laser mais le nombre de séances sera sans doute plus grand, les résultats plus difficiles à obtenir et devront s’adresser à un lasériste expérimenté. Chaque patient demande une attention toute particulière.

Les poils foncés absorbent plus d’énergie du laser que les poils clairs. Les poils épais sont plus faciles à détruire que les poils fins. Les poils blonds (très jaune) et roux (vrai) sont difficiles à traiter. De nombreuses séances sont nécessaires. Les poils blonds et roux contiennent de la phéomélanine qui absorbe peu l’énergie du laser tandis que les poils foncés, eux, contiennent de la eumélanine, cible idéale du laser épilatoire.

Point 5 : L’épilation au laser demande plusieurs séances.

Bien que la première séance produise déjà des résultats durables, une règle simple qui suit le cycle du poil veut que, pour être efficace, il faille « prendre » le poil au cours de la phase de croissance, dite anagène.  Tous nos poils ne se trouvent pas au même moment à la même phase. Il faut donc répéter les séances jusqu’à ce que tous les poils de la zone à épiler soient détruits.

Point 6 : L’épilation laser peut être effectuée sur n’importe quelle partie du corps, sauf l’œil.

Les yeux et le faisceau laser ne font pas bon ménage. Il faut donc TOUJOURS se protéger les yeux lors d’une séance de laser. Votre médecin vous prêtera une paire de lunettes spéciales ou bien des « goggles » (des coquilles) pour vous protéger contre une intrusion de la lumière du laser dans le globe oculaire.

Les zones les plus fréquemment épilées au laser sont : le visage, les tempes, la lèvre supérieure, les aisselles, le bikini, le cou, les aréoles des seins, le dos, les jambes et la ligne ombilicale.

Point 7 : L’épilation au laser est de très longue durée, voire permanente.

La cire, le rasage, la crème et la pince ne sont toutes que des méthodes épilatoires de courte durée. La FDA et les autorités sanitaires Européennes ont délivré des autorisations de mise sur le marché au nouveaux lasers dans l’indication « épilation permanente ». De nouvelles études cliniques sont publiées fréquemment sur ce sujet. Toutefois, en fonction des paramètres utilisés par votre opérateur le résultat sera, soit une épilation de longue durée soit une épilation permanente . Il apparaît dans les études les plus récentes que seuls des paramètres considérés comme poussés, peuvent atteindre l’épilation permanente. Dans cette dernière approche, le refroidissement de la peau et le seuil de tolérance à la douleur sont deux obstacles souvent infranchissables dans la plupart des centres lasers.

Le refroidissement de la peau doit être particulièrement étudié. C’est pourquoi une unité spéciale de refroidissement doit accompagner le laser et être disponible pour chaque impulsion. L’idéal est un système d’air froid « gelé », en sub-zéro, pulsé, sur la zone à épiler. Ainsi, avant chaque impulsion la peau a le temps de refroidir et ensuite, être maintenue froide pendant chaque impulsion et tout au long de la séance.

Le seuil de tolérance à la douleur dépend de chaque patient. Dans la mesure où un acte à visée esthétique est mal accepté s’il fait mal, l’opérateur laser a tendance à ne pas pousser son laser pour ne pas faire mal. Le problème est que plus le faisceau est performant sur le poil, plus il  est douloureux.

Enfin, les résultats de chaque séance tendent à être cumulatifs : plus on suit de séances plus le résultat devient bon et plus l’épilation est permanente. Toutefois, chaque patient est différent si bien que les résultats ne sont ni prévisibles ni prédictibles. Ils sont variables, même avec les meilleurs lasers.

Point 8 : Lumière Intense Pulsée (IPL) et Laser ne sont pas équivalents en épilation.

Le principe physique ou technologique de chaque appareil est différent. Le laser envoie une lumière de longueur d’onde unique, donc spécifique et cohérente, l’IPL émet dans plusieurs longueurs d’ondes, donc non spécifique. L’épilation peut être réalisée avec une IPL, certes, car il atteint l’objectif de photo-thermolyse du poil, mais les résultats publiés ne sont pas similaires au laser.

De plus, la lumière intense pulsée est un peu plus compliquée à utiliser, elle requiert une grande expertise de la part de l’opérateur car le poil n’est pas la seule cible atteinte par la lumière pulsée, les risques d’erreur sont donc plus grands.

Point 9 :  Bronzage et épilation laser ne font pas bon ménage.

Une peau bronzée va brûler au laser. Il faut le savoir et le dire haut et fort. Comme nous finissons tous par débronzer, il faut être patient et attendre que la peau soit redevenue claire pour aller voir son médecin lasériste. Ceux qui disent traiter les peaux bronzées prennent de sérieux risques mais, ne disent pas qu’ils baissent les paramètres du laser. Pour vous, le résultat sera médiocre, il faudra de très nombreuses séances pour faire une bonne épilation, et dans ce cas, c’est plus le porte-monnaie que la peau qui aura été épilé.

Point 10 : Il y a des précautions à prendre.

a) Le régime alimentaire n’interfère pas avec le traitement laser, sauf le béta-carotène : le suspendre 2 mois avant un programme d’épilation.

b) Les enfants et les adolescents peuvent suivre avec succès un programme d’épilation au laser. Toutefois, il faut savoir qu’une repousse surviendra dès lors que la croissance n’est pas terminée. Les effets du laser sur les tissus cutanés chez l’enfant n’ont pas été décrits dans la littérature. Enfin, tant l’adolescent coopère généralement bien avec l’opérateur, tant l’enfant de moins de 12 ans peut craindre le processus. Il est préférable de réserver cette procédure aux individus qui le désirent vraiment.  Une autorisation parentale est nécessaire, un devis et un consentement devront être signés par le patient et son responsable légal. Il est important d’accompagner le mineur lors de la séance.

c) Les individus de peau noire peuvent suivre un programme d’épilation laser avec un laser de type Nd YAG. Le traitement peut prendre une ou deux séances de plus mais les séances sont rapides grâce aux nouveaux lasers NdYAG ultra-performants qui obtiennent de bons résultats. Ces lasers sont largement utilisés dans les population afro-américaines aux Etats-Unis.

d) Qui doit éviter le laser : ceux qui viennent de prendre un coup de soleil, ou de bronzer. Les blond(e)s, roux(sses) avec un bronzage récent. Ceux qui ne peuvent assumer le coût de séances multiples (5 à 8 en moyenne).

e) Bien évaluer le centre laser où l’on va suivre son programme d’épilation. Vérifier les compétences du ou des médecins (docteur en médecine avec diplôme universitaire de médecine laser), de l'expertise des laséristes, de leur ancienneté dans cette profession, les appartenances à des associations scientifiques ou sociétés savantes. Vérifier les compétences des assistants(es). S’assurer que les paramètres seront fixés, à chaque séance, sous le contrôle du directeur médical.

Analyser le centre lui même. Est-ce un endroit propre, agréable, l’atmosphère est-elle de qualité, professionnelle, le personnel est-il accueillant et disponible pour répondre à vos questions, sachant que les aspects scientifiques seront traités par le médecin. Apportez le même soin au choix de votre centre laser qu’à celui que vous feriez pour votre chirurgien.